0/5

0 avis

Poulet aux prunes

Satrapi, Marjane. Antécédent bibliographique | Paronnaud, Vincent. Metteur en scène ou réalisateur

Edité par Wild Side Video. Paris , 2011

Téhéran, 1958. Nasser Ali Khan a perdu le goût de vivre depuis que son violon s'est brisé... Il ne quitte plus son lit et s'enfonce dans des rêveries mélancoliques... Tragicomédie orientale non dénuée d'humour... / Bonus (1h) : Making of (30'), Animatics : la maquette du film (storyboards, vidéos, photos...) (5'), Emission inédite de Tracks, Contes iraniens : Marjan Satrapi raconte Nasser Ali, un conte qui a inspiré le film (17'), Galerie photos, Scènes coupées, Bande-annonce.

Suggestions

Du même auteur

bureau des légendes (Le). Saison 4.1 | Rochant, Eric. Antécédent bibliographique

bureau des légendes (Le). Saison 4.1

Auteur : Rochant, Eric. Antécédent bibliographique | Document vidéo | Studio Canal | 2018

Traqué par la CIA et la DGSE, Malotru s'est réfugié à Moscou où il se trouve contraint de collaborer avec les services secrets russes. A Paris, le Bureau des Légendes est dans le viseur du nouveau directeur de la sécurité interne ...

bureau des légendes (Le). Saison 4.2 | Rochant, Eric. Antécédent bibliographique

bureau des légendes (Le). Saison 4.2

Auteur : Rochant, Eric. Antécédent bibliographique | Document vidéo | Studio Canal | 2018

Traqué par la CIA et la DGSE, Malotru s'est réfugié à Moscou où il se trouve contraint de collaborer avec les services secrets russes. A Paris, le Bureau des Légendes est dans le viseur du nouveau directeur de la sécurité interne ...

bureau des légendes (Le). Saison 4.3 | Rochant, Eric. Antécédent bibliographique

bureau des légendes (Le). Saison 4.3

Auteur : Rochant, Eric. Antécédent bibliographique | Document vidéo | Studio Canal | 2018

Traqué par la CIA et la DGSE, Malotru s'est réfugié à Moscou où il se trouve contraint de collaborer avec les services secrets russes. A Paris, le Bureau des Légendes est dans le viseur du nouveau directeur de la sécurité interne ...

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs